La mort n’est qu’une transition…

Par le 27 janvier 2016
© André Parent 2014

Victor Hugo disait : « Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis. »

Pour cet article j’ai choisi un sujet qui dérange et qui amène les gens à vivre des émotions désagréables.

Un sujet autour duquel il y a encore des tabous. J’ai choisi de vous parler de la mort.

Selon le dictionnaire la mort est une : « Perte définitive par une entité vivante (organe, individu, tissu ou cellule) des propriétés caractéristiques de la vie, entraînant sa destruction. »

Puis, comme synonymes, nous retrouvons : «décès, disparition, fin».

Je crois que ce qui fait souffrir les gens endeuillés, c’est la croyance que la Mort est une fin. C’est la fin de la matière, du corps physique, mais l’âme, elle, survit au-delà du corps.

Je suis convaincue de cela.

Malgré le fait que plusieurs personnes disent qu’on n’en a aucune preuve scientifique à ce jour, j’y crois car ma vie m’a amenée à vivre des expériences particulières sur ce sujet.

Comme infirmière, j’ai été témoin de la fin de vie de certains clients qui ont vécu de belles expériences que l’on pourrait qualifier de «  paranormales ».

Pour moi, la mort est une transformation, une transition vers un autre état.

Je côtoie la mort quotidiennement, entre autre par le fait que quotidiennement dans le corps humain de 50 à 70 000 000 000 (milliards) de cellules meurent à chaque jour. C’est ce qu’on appelle l’apoptose.

La mort fait partie intégrante de la vie.

Je viens au monde et je meurs en bout de ligne. Un va de pair avec l’autre sur la trame de la vie.

Donc, vaut mieux apprivoiser la mort afin d’être prêt le moment venu ou encore afin d’être capable d’offrir le plus beau des cadeaux ; soit celui d’accompagner une personne que l’on aime vers sa transition. Au même titre du fait que nous sommes accompagnés dans la naissance.

Savez-vous qu’il y a des étapes au deuil ?

Le fait de les connaître peut être très aidant pour les traverser le plus sainement possible, donc les voici :

  • le choc
  • le déni
  • la colère et le marchandage
  • la tristesse
  • la résignation
  • l’acceptation
  • la reconstruction

En reconnaissant ces étapes, cela me permet de mieux les traverser, car elles m’aident à «nommer» et à «normaliser» la perte et ce qu’elle engendre comme émotions désagréables pour moi.

Il y a tellement d’histoires et de fausses croyances associées à la mort. J’aurais avantage à m’en libérer.

Il est évident que perdre quelqu’un que l’on aime beaucoup bouleverse et, avec le temps (le meilleur facteur de guérison), je peux apprivoiser la perte de cet être cher.

Tout d’abord, il est préférable de lâcher prise et m’abandonner au processus des étapes du deuil. Car plus je résiste, plus la souffrance persiste. Quand il y a un barrage qui s’installe sans avoir de sorties d’évacuation d’eau, l’eau s’accumule jusqu’au point de rupture où des débordements d’affects désagréables surviennent.

Le deuil est plus difficile pour les gens qui ont beaucoup de difficulté à lâcher prise dans la vie.

Rien, n’y personne ne m’appartiennent !

Il est normal et sain de s’ennuyer de la présence physique de cet être aimé, mais souvent ce que l’on voit, ce sont des gens qui pleurent sur eux-mêmes.

Le plus beau cadeau que je puisse faire à cet être disparu est de l’imaginer dans une splendide lumière poursuivre son cheminement sur un autre plan. Il n’est peut-être plus là où il était, mais il est partout là où je suis. Je suis persuadée de cela. J’ai la foi en le fameux dicton qui dit : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !

C’est peut-être pour cette raison que j’ai peu peur de la mort. Par contre, je dois admettre que la souffrance me dérange. Je ne veux pas souffrir. Mais la mort ne me fait pas peur, car je sais qu’il y a autre chose pour moi dans cette transition vers une autre dimension qui sera plus légère et plus douce.

Il y a quelques années déjà, j’ai eu le privilège d’accompagner ma belle-sœur, Nancy, âgée de 44 ans dans sa fin de vie matérielle. J’ai eu la chance d’avoir ses confidences et de la ressentir dans ses derniers moments. Elle avait tellement bien fait son processus de deuil face à sa vie, qu’elle est partie sereine et légère.

C’est le plus beau cadeau à s’offrir et à offrir à l’autre. Se permettre de partir le corps et l’âme légère. D’où l’importance de vivre sans regrets.

Vivez sans regret en réglant tout au fur et à mesure. Nommez ce que vous retenez intérieurement et ce qui vous fait souffrir. Vivez comme si c’était le dernier jour qu’il vous était donné de vivre et vous aller réaliser jusqu’à quel point la vie est précieuse. Jusqu’à quel point les gens sont précieux et que l’être que vous êtes est précieux, beaucoup plus que ce que vous faites ou croyez être.

Développez votre ÊTRE !

Car au jour dernier, les seules choses que j’apporte avec moi pour la traversée sont tous les beaux souvenirs, les belles choses qui ont été transcendées, tout l’amour donné et reçu.

Au dernier jour, la peur n’a plus sa place, car celle-ci étouffe cette lumière qui veut sortir de moi.

Des morts, j’en vis quotidiennement de par ces cellules qui meurent. Le tout se produit via des attitudes et des comportements que je délaisse parce qu’ils ne sont plus utiles. La mort est toujours présente. Que je le veuille ou non, elle fait partie intégrante de la vie.

La mort n’est pas une fin en soi, mais une transition vers une autre dimension !

Accepter de vivre, c’est accepter de mourir un jour !

Quand? Je ne le sais pas !

Seul l’univers le sait !

Bonne réflexion sur le sujet !

Carole Dionne guide les gens vers un mieux-être psychologique, physiologique et spirituel afin d’être bien dans la tête, dans le corps et dans le cœur. Elle est également auteure du livre : « Au delà du visible, il y a l’invisible. Un voyage au cœur de soi » édité chez Atma internationale.

 S’éveiller pour s’élever !

 

www.caroledionne.com

www.facebook.com/ Naturellement Libre

418-860-5637

À propos de Carole Dionne

Spécialiste de la santé qui compte 30 ans d’expériences diverses en soins infirmiers, Carole découvre l'hypnose holistique en 2009 et ça change sa vie. Une formation lui donne des outils supplémentaires pour accompagner les gens vers un mieux-être, en plus de toute cette belle expérience acquise en relation d'aide et dans sa vie personnelle.

2 Comments

  1. Carole Dionne

    29 janvier 2016 at 12 h 28 min

    Merci c’est gentil!

  2. Michel

    28 janvier 2016 at 22 h 52 min

    Superbe réflexion

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez ceci

Faites profiter vos amis de cet article

Logo - Planifiez vos rêves

Avez-vous l'impression que vous valez plus que ce que vous avez accompli jusqu'à maintenant?

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre et vous obtiendrez en prime :

✔ La vidéo « Les 7 éléments incontournables et scientifiques pour allumer l'étincelle qu'il vous manque vous pour envoler »

✔ Un abonnement au magazine web publié à tous les 2 dimanches: Des articles écrits et vidéos qui contribueront à garder l'étincelle allumée à jamais

Vous êtes inscrit!

TOTO